Accueil

Je m’appelle Antoine Malette et, depuis quelques mois, je rêve sans cesse à une maison.

Je ne veux pas dire par là que je « rêve » de m’acheter une maison. Je veux dire que je vois, plusieurs fois par semaine, une maison dans mes rêves.

Cette maison, je l’ai visitée si souvent en songes que je me suis donné la mission de la définir dans le monde « réel ». J’ai plusieurs outils à ma disposition: logiciels de planification architecturale, de création et d’édition vidéo, de retouche d’image. J’ai également une tablette à dessin numérique, un scanner haut-débit/haute résolution et une chiée de crayons/stylos/marqueurs que j’utilise pour barbouiller des carnets de notes (vierges, lignés, quadrillés) que je laisse traîner un peu partout pour pouvoir, au réveil, coucher sur papier ce que je viens de voir.

Portrait du rêveur.

Moi.

Depuis que je rêve à « la maison », je la visite entre 2 à 5 fois par semaine. Parfois plus.

J’en connais désormais les entrées, les chambres, la topographie. Je sais aussi que ce qui s’y déroule varie entre le banal et le terrifiant. J’y ai vécu mes pires moments de claustrophobie, mais j’y ai aussi joué mes plus belles parties de cartes, eu des moments de lucidités effrayants de réalisme et mangé mes meilleurs repas.

Mais la plupart du temps, c’est la terreur qui domine.

Des esprits la populent. Des évanescences issues de mon subconscient, j’imagine. Je ne sais pas où j’irais autrement piger des atrocités pareilles de façon volontaire.

Rien n’est logique dans la maison. Le bâtiment semble avoir été conçu par un architecte fou dont la méthode rivalise avec les lois les plus immuables de la physique. Des escaliers montent pour nous mener au sous-sol. Certaines chambres du niveau inférieur ont des fenêtres qui donnent sur une vue imprenable à hauteur de la cime des arbres qui abondent dans la cour arrière. Certaines portes ne sont accessibles que pour entrer dans la maison, on ne peut les franchir pour quitter. Etc.

Je ne peux pas dire que j’apprécie m’y retrouver.

Je me propose donc de rassembler sur ce site le plus d’éléments possible concernant mes rêves. Pour quelles raisons? Je ne sais pas exactement. Pour être bien honnête, je redoute même que ce soit une mauvaise idée. Je n’ai pas envie de me mettre à rêver davantage à la maison. J’aimerais franchement mieux passer à autre chose. Mais la patente me rend trop curieux.

Chaque fois que je rêverai à la maison donc, je mettrai en ligne les nouveaux éléments. La forme adoptée sera celle d’un journal de bord. La taille et le contenu de chaque « entrée » varieront selon mon degré de motivation et la complexité des évéments et descriptions apparus en songe. Ma mémoire entrera également en ligne de compte, va sans dire.

J’ignore si ce genre d’informations peut intéresser qui que ce soit. Mais cela n’a pas d’importance.

– Antoine, janv. 2022