« Deux poèmes de rupture » publiés dans L’Organe

Il y a un mois, je publiais trois traductions françaises de la poésie de mon ami George Slobodzian dans la revue littéraire de l’Université McGill, Scrivener. Outre une publication dans le cadre de la grève en 2012 (intitulée Pour un Printemps), il s’agissait de ma première publication n’étant pas faite à compte d’auteur. Cet été, j’avais écrit et partagé sur ce site-même deux poèmes que j’avais également envoyés, à ma propre surprise, au magazine francophone de mon alma mater, Concordia, s’intitulant joliment L’Organe. Motivé davantage par la beauté du magazine (richement illustré, comprenant autant de la fiction que de la poésie et parsemé de jolies photographies) que par une volonté viscérale d’être publié, je leur avais soumis une micro-séquence de « deux poèmes de rupture » composée de ma trop-peu-trop-tard (qu’on peut lire ici) et de peu de temps avant l’effondrement (ici). N’hésitez pas à aller voir ce qu’ils font à L’Organe, c’est du bon.

Laisser un commentaire


Nom*

Email (ne sera pas publié)*

Site Internet

Votre commentaire*

Soumettre votre commentaire

Prouvez votre humanité... * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

© Copyright . :: Antoine Malette.com :: . - Designed by Pexeto