Dernières acquisitions – 19/04/2017


Butterfly – Weezer en session acoustique voix-harpe

Du beau nouveau stock, encore une fois. Du Schmidt, encore, toujours: les Histoires, mais aussi les Radio Essays traduits par John E. Woods, lui-même qui a fait découvrir Schmidt au public non-germanophone depuis les années 1980 et à qui l’on doit l’énorme (et folle) traduction de Zettels Traum, Bottoms Dream. Et puis, plus intéressement, une édition limitée à 1500 exemplaires des tests sonores que Schmidt effectua avec sa femme, Alice Schmidt, lorsqu’on leur donna une enregistreuse (Tonbandgerät) en 1964. Assez émouvant d’entendre Alice dire à Arno, visiblement dérouté par le fonctionnement peu instinctif de la machine, « Na sprich, rede… » (Allez, parle, dis quelque chose…). Accompagnant le CD des quelques minutes de blabla, six feuillets fac-similes des notes prises par Schmidt pour son Vorläufiges zu Zettels Traum, un livre-cd qu’il fera paraître après la publication de son Zettels Traum (ici, ici, ici, ou ici) afin d’en expliquer la teneur et les aboutissants. Du joli, bref.

Sinon, deux Ferron (Rosaire/Maski et sa pièce Le Cheval de Don Juan) ainsi qu’un livre sur Aquin, écrit par Françoise Maccabée Iqbal, à qui on devait déjà Désafinado, une intéressante biographie mêlant témoignages des proches d’Aquin et extraits de l’œuvre. Copie signée à une certaine Suzanne, potentiellement Suzanne Lamy, critique littéraire, essayiste et responsable (entre autre) de l’édition critique de l’œuvre d’Aquin. « Cerise sul sundae », le dernier livre de Yan Hamel sur son travail consacré à Jean-Paul Sartre et Victor-Lévy Beaulieu. Livre que j’avais commencé il y a quelques mois, mais que je n’avais pu continuer faute de temps mais qui m’avait absolument charmé. Le concept, je dois dire, m’était jusqu’alors inconnu: un essai littéraire de calibre universitaire, plaisant à lire (!) et mêlant l’autobiographie. La rencontre de l’auteur avec sa compagne, jadis son étudiante, dont le ménage fait épave et dont le processus de divorce pousse Hamel dans une profonde agonie. Mais c’est fin, c’est agréable, et c’est foutrement intéressant…

Et puis, un livre de chansons populaires canadiennes, par Ernest Gagnon. Un livre duquel Antoine Gérin-Lajoie avait dit qu’il ferait l’objet de son choix si un jour, condamné à l’exil, il ne devait choisir qu’un livre puisque « mieux que tout autre, disait-il, ce volume me rappellerait la patrie absente. » Des partitions, utiles certes, mais surtout une foule de commentaires sur les textes des chansons, leurs provenances ainsi que les régions du monde où elles sont encore (du moins, en 1930) chantées. Et, petit charme, un envoi d’un certain Charles Lever (à ne pas confondre avec le romancier irlandais mort depuis longtemps au moment de la parution du volume de Gagnon) datée de 1933 en lieu de Ste-Anne-des-Monts. « Que le voyage soit enchanteur! » dit-il…

Et finalement, un livre qui est peut-être, je dis bien peut-être, l’un des plus intéressants sur lesquels il me fut de tomber cette année: Les Danseurs Fous de Strasbourg, un essai historique fascinant sur un épisode tout aussi curieux et intéressant. En 1518, la capitale alsacienne est le théâtre d’un étrange phénomène. Une femme, Frau Troffea, est prise d’une convulsive envie de danser. Des heures durant, son corps est possédé et elle ne peut s’arrêter de danser. Possession satanique? Crise épileptique? Dérèglement neurologique? Autant d’hypothèses soulevées, mais une chose complique le tableau. Les témoins sont unanimes: Frau Troffea war tanzen, elle dansait et le mot est univoque. John Waller, l’auteur, fait appel aux témoignages de plusieurs contemporains, présents à Strasbourg en juillet 1518, tout comme aux théories de l’époque pour expliquer le mystère. Paracelse est au rendez-vous, ce qui rappelle étrangement L’Antiphonaire d’Aquin et qui laisse croire que le suicidé aurait potentiellement eu vent de l’épisode des danseurs fous pour rédiger son troisième roman épileptique. Mais qui sait?

Laisser un commentaire


Nom*

Email (ne sera pas publié)*

Site Internet

Votre commentaire*

Soumettre votre commentaire

Prouvez votre humanité... * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

© Copyright . :: Antoine Malette.com :: . - Designed by Pexeto