Sélectionner une page


Parce Domine – Voci del Tesoro

Creadeadh tráth gur fhill anamacha linbh marbha mar cheolairí cíbe ag meán oíche chun suaimhneas a thabhairt dá máithreacha chaointeacha lena gceol binn.

   

Dans le folklore irlandais, on croyait que le chant de la fauvette des joncs était celui des enfants décédés qui retournaient temporairement à leurs mères pour apaiser leurs maux.

solas

doireann

reconfort

Poème extrait de la revue irlandaise Prairie Schooner, vol. 85, no. 4.
© Doireann Ní Ghríofa, 2011.
Traduction d’Antoine Malette