Zettels Traum (fac-simile du tapuscrit original) – Arno Schmidt


Ein Freund, ein guter Freund – Extrait du 1er film musical allemand « Die Drei von der Tankstelle » (1930)

1

Arno Schmidt me donne les plus beaux maux de têtes qui soient. Quand j’ai découvert son immense Zettels Traum en 2013, je me souviens avoir été sur le cul. Outre la stupéfaction totale qu’on ne peut que ressentir en contemplant l’objet (mot qui décrit Z.T. beaucoup mieux que « livre »), il y avait le mystère du titre. Traum, même pour les non-germanistes, c’est facile: rêve. Et « Zettel », le dictionnaire nous l’apprend, signifie « billet », « post-it », « fiche ». Ce qui fait du sens quand on sait que Schmidt composait ses derniers ouvrages en utilisant des milliers de fiches sur lesquelles il écrivait ce qui lui passait par la tête et qu’il pensait pouvoir utiliser plus tard. Des tonnes et des tonnes de fiches qu’il classait inlassablement. Rêve de fiches, donc? Oui, entre autres. Mais le lecteur allemand comprend une référence qui nous échappe, et ça, je ne l’ai appris que récemment.

2

shakespeare

Le livre s’ouvre sur une citation d’une pièce de Shakespeare, A Midsummer Night’s Dream, en traduction allemande. La citation en question est celle que l’on retrouve vers la fin de la 1ère scène du IVe acte. Elle décrit le réveil du personnage Nicholas Bottom, le weaver qui agit comme soupape comique tout au fil de la pièce. Or, dans la traduction allemande (checkez ben ça, c’est là que c’est le fun) de la pièce de Shakespeare, faite par C.M. Wieland en 1762, le personnage de Bottom voit son nom traduit par Zettel! Comble de hasard, le roman qui n’a jamais été traduit en aucune autre langue étrangère, va paraître dans sa traduction anglaise dans les jours à venir (c’est un événement de la trempe de la traduction française de Finnegans Wake) sous le titre de … Bottom’s Dream. J’ai reçu le courriel de confirmation ce matin-même que ma copie pré-commandée depuis le début de l’année venait d’être expédiée. J’en reparlerai en temps et lieux. D’ici là, quelques photos de ma dernière acquisition donc, une copie fac-simile du tapuscrit original de l’édition de 1970 de Zettels Traum. J’avais déjà en ma possession une version « corrigée » (c’est-à-dire avec la mise en page que Schmidt aurait aimé voir appliquée à sa première édition, mais qui était alors impossible à réaliser pour les éditeurs) du texte, mais voici l’originale. Les ratures, biffures, ajouts manuscrits auraient demandé tellement d’effort de la part des éditeurs que ces derniers se sont contentés de photographier chacune des pages (beaucoup plus grandes en réalité [A3] que celles de ma version « de poche » du livre) pour ensuite les réimprimées tel quel. Un crisse de fou.

DSCN3807

0

6

5

4

3

Laisser un commentaire


Nom*

Email (ne sera pas publié)*

Site Internet

Votre commentaire*

Soumettre votre commentaire

Prouvez votre humanité... * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

© Copyright . :: Antoine Malette.com :: . - Designed by Pexeto