Sélectionner une page

Je viens de retomber sur ma traduction du superbe poème Ars Poetica de George Slobodzian que j’avais fait cet été. Le poème m’avait d’abord frappé par son humour. Je ne pouvais m’empêcher de rire en m’imaginant un George à genoux qui pense à cette vieille hongroise qui crie « can’t you see I’m taking a dump? hasn’t my life been hard enough already? ». Avec l’automne qui s’acharne sur nous, à grands coups de journées molles et froides, on s’active à l’extérieur. On s’occupe de la piscine, on ramasse les feuilles et on isole les cabanons. Si j’avais une vieille bécosse dans ma cour, je la défoncerais aussi à raison de marteau chinois. Cette vieille chiotte que déconstruit Slobodzian sert à l’élévation, à la construction d’une fiction bien réelle. Merci George.

ars_poetica_en

becosse

ars_poetica_fr

Poème tiré de « Dein heimliches Blut auf meiner glücklichen Zunge »
Recueil bilingue Anglais-Allemand par G. Slobodzian et J. Heizmann,
Mattes Verlag © 2012
Traduction française par Antoine Malette.

Poèmes du même auteur également traduits vers le français: Prière pour Zoë (Prayer for Zoë) et Excursion à Woodlawn (Woodlawn Excursion)